Nos questions à Tmdjc & Fqpeh

Tmdjc est un nom qui ne vous est pas inconnu si vous êtes un amateur de podcasts francophones sur le jeu vidéo. C’est simple, il est partout. Grand passionné des jeux vidéo et spécialiste des jeux de combats, c’est quelqu’un qui a beaucoup de choses à raconter, à partager. L’équipe de Beside Games a eu la chance de pouvoir parler avec lui et sa comparse, Fqpeh, qui elle aussi participe à différentes émissions, avec cette même volonté de vouloir provoquer la discussion et le partage. C’était pour nous l’occasion de revenir sur leur parcours et leurs influences concernant les podcasts, mais également parler de jeux vidéo et de choses plus générales. Voici une retranscription de ce passionnant échange que nous avons pu avoir avec eux et nous les remercions une fois de plus pour leur disponibilité et leur gentillesse.

 

Vidéoludiquement votre !

BG : Pouvez vous vous présenter rapidement pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Fqpeh : Alors je suis Aline, alias Fqpeh, je fais des podcasts depuis quelques temps, même si cela n’est pas mon activité principale. Je suis co-animatrice du podcast “L’instant Tanné ” avec Tmdjc, et présente les podcasts historiques du site Bas Gros Poing. J’aide à droite à gauche en co-organisant ou participant à des forums et des conférences sur les thèmes du jeu vidéo ou de la société en règle générale.

Tmdjc : Pour ma part je suis Tmdjc, alias Sébastien. Je suis un des chroniqueurs des podcasts du site Bas Gros Poing, je co-anime “L’Instant Tanné” et je fais également des podcasts à gauche à droite parce que j’aime bien l’audio. J’ai démarré sur Internet par l’écrit et la vidéo en 2001 avec le site tmdjc.com, qui avait pour principe de proposer des textes et vidéos en rapport avec un thème mensuel suggéré par les internautes. La seconde grosse partie de mes activités à commencé en 2008 avec mon arrivée chez Bas Gros Poing. A côté de ça je fais des conférences, je partage dans le domaine vidéoludique, mais pas que, car il s’agit d’une porte d’entrée pour essayer de faire bouger humblement les choses à notre petit niveau, qui peuvent toucher de multiples facettes de notre société.

SECTION PODCAST

BG : Fqpeh et Tmdjc quel est votre passé en tant que podcasteur ? qu’est-ce qui vous a donné envie d’entrer dans ce milieu et de parler de vos passions ?

Fqpeh : Quand j’étais petite, j’adorais jouer à créer des fausses radios et à l’adolescence, je l’ai concrétisé avec une amie. On s’amusait à enregistrer de grosses bêtises sur cassettes dans une émission qui s’appelait “Radio K’sure”, mais cela restait dans un cercle très très restreint. Par la suite ce n’est pas quelque chose qui est resté dans ma vie, j’étais plus dans d’autres formes “d’arts” comme du dessin, de l’écrit… des choses plus indirectes car, j’étais quelqu’un de très timide. Et puis c’est revenu au contact de Tmdjc. C’est lui qui m’a motivée à me lancer là-dedans parce que j’avais des choses à exprimer et que je ne savais pas forcément comment en parler. J’avais donc besoin de quelqu’un pour me donner des conseils, pour m’aider au début et avec qui partager ça.

Beside Games : Quelle a été ta première apparition dans un podcast ?

Fqpeh : Alors c’est une très bonne question ! (rires) Je crois que c’est dans L’Instant Tanné…
Tmdjc : Je crois que ta première apparition était dans Parole de Joueur.
Fqpeh : Ah oui, exact !
Tmdjc : Pour ma part, à l’âge de 16 ans avec un copain on avait un groupe de rap qui s’appelait International Rap. Suite à ça on a été invité à la radio Vallée FM (radio associative qui officie à Marnes-la-vallée) pour parler de notre groupe. J’y ai rencontré un des responsables et j’ai ensuite animé avec un copain pendant un peu moins d’un an et demi une émission qui s’appelait “Dossier Grave”. Je pense que j’ai toujours aimé la radio, j’aurai même à une époque voulu en faire mon métier.
Concernant Bas Gros Poing, j’y suis arrivé après avoir écouté leur premier podcast et leur avoir écrit une longue tirade du genre “Ca a l’air vachement bien ce que vous faites, mais pour l’instant vous dites n’importe quoi ! est-ce que je peux venir pour dire des trucs biens ?” (rires). Ils m’ont fait venir, on a très vite bien accroché. Mais je me suis senti aussi vite à l’étroit, j’ai donc décidé d’acheter un peu de matériel et commencer à faire des choses de façon autonome.

Fqpeh

BG : Combien de temps cela prend de faire un podcast ?

Tmdjc : Par exemple Rhythm Fighter (un podcast qui traite des OST de jeux vidéo) est une émission particulière, car elle est chronophage, c’est celle qui me prend le plus de temps, et en moyenne pour une demi-heure d’écoute c’est 6 à 8 heures de travail.

Fqpeh : Après c’est dur d’estimer la durée de travail, car ça dépend de tellement d’éléments : le type d’émission, le matériel pour enregistrer… cela change énormément selon les cas.

Tmdjc : Pour moi c’est vraiment selon le type de podcast. La quantité de travail ne sera pas la même selon l’émission.

BG : Quelles ont été vos inspirations pour vos podcasts ?

Fqpeh : En ce qui concerne notre podcast L’Instant Tanné, ce sont des sujets de société (la sexualité, la liberté d’expression…) ou des sujets plus légers tels que les films d’Isao Takahata (réalisateur japonais de films d’animations et cofondateur du studio Ghibli)… des sujets qui nous tiennent à coeur.
Après j’écoute très peu de podcasts, mais il y a le podcast Sur les Épaules de Darwin (émission de vulgarisation scientifique présentée par Jean Claude Ameisen sur France Inter) que j’aime beaucoup.

Tmdjc : Je suis très embêté pour répondre car je pense que les sources d’inspiration sont très nombreuses, elles viennent de partout. Je ne pense pas avoir de podcasts ou d’émissions de radio qui me servent de modèle. Par contre j’ai beaucoup d’émissions de référence, où je me dis “Si j’avais dû faire un truc comme ça, j’aurai aimé pouvoir faire ça”, comme par exemple Sur les épaules de Darwin, que je trouve excellent, mais ce n’est pas le type de podcast que je ferai parce que je n’ai ni sa qualité d’expression, ni ses connaissances.
Aussi il y a beaucoup de podcasteurs qui sont des copains, comme Mehdi de Je Game Moi Non Plus, l’équipe de La Caz Rétro… mais il y a vraiment un podcast français qui me touche particulièrement: c’est l’équipe de Haut Bas Gauche Droite. Je trouve qu’ils ont une manière incroyable de se retrouver de façon régulière, ils ont une qualité de travail que je trouve concrète, des thématiques originales… j’aime beaucoup le côté humble de l’équipe, cela conforte le sérieux de l’émission.
Pour terminer, je trouve très intéressant le fait que des gens se soient mis à faire des podcasts après t’avoir écouté parler de ta passion. Des personnes qui étaient de simple auditeurs qui ont démarré comme ça. Et ça, ça m’a beaucoup plu.

SECTION JEU VIDÉO

BG : Comment avez vous découvert les jeux vidéo ?

Fqpeh : La première fois que j’ai découvert un jeu vidéo ça devait être sur PC je crois avec un jeu tout pourris sur les jeux olympiques approximativement vers 7, 8 ans. Après j’ai rarement eu une machine à moi, je découvrais sur la machine des autres.

Tmdjc : Je pense que la première fois c’est quand j’étais en 6e et ça devait être sur un ordinateur MO5 avec un jeu du type Snake. A côté de ça il y avait mon père qui travaillait dans l’informatique et qui a toujours eu des machines avant tout le monde. Du coup j’ai joué sur un ordinateur portable de l’époque (un énorme truc plus transportable que portable) à Gato (note : la version française se nomme “Alley Cat”), un jeu avec un chat, où l’on devait éviter les chiens, les autres chats, choper un poisson , ou un jeu de sous-marin.
Pas très longtemps après j’ai eu ma période Game & Watch, et je squattais la NES des voisins (avec Megaman, Les Tortues Ninjas), ou l’Amiga des copains… et après j’ai eu ma première console, la Game Boy, sur laquelle j’ai vraiment passé beaucoup de temps.

Fqpeh : Après ma vraie découverte du jeu vidéo c’est quand j’ai eu ma première console, quand à la maison on a eu notre Megadrive, la première console où j’ai vraiment commencé à jouer, avec les Sonic, Mickey Castle Of Illusion…

BG : Mis à part les jeux de combats, à quels jeux jouez-vous ?

Fqpeh : J’aimais beaucoup les jeux de plate-forme mais aujourd’hui, je suis plutôt passionnée par les jeux d’aventures, j’ai commencé avec la PS1 avec des jeux comme Resident Evil, Tomb Raider… j’aime quand on est plongé dans une ambiance, cette sensation de liberté d’action, quand on se sent un peu comme dans un film.
Je ne suis pas forcément puzzle-game, mais j’aime beaucoup les jeux avec à énigmes incorporé à une véritable histoire. En ce moment je me prends bien la tête avec le jeu The Witness (qui est bien costaud), mais il y aussi les jeux The Stanley Parable, Antichamber, Fez… dès que cela m’offre une nouvelle expérience de jeu, j’y vais.

Tmdjc : Très clairement je suis team 2D, je suis très fan du pixel-art. J’aime beaucoup cette illusion de relief quand il est réussi. Je suis un grand fan de platformer, les premiers Mario et de la série des Megaman (en terme d’ergonomie on n’a pas fait mieux, quand tu te plantes tu sais que c’est de ta faute). Pour tout ce qui est jeux à histoire, contrairement à Fqpeh qui aime ce sentiment de liberté, je préfère les jeux où je suis guidé. J’ai adoré The Walking Dead par Telltale par exemple. Life Is Strange aussi, que je trouve fantastique. Par contre j’ai besoin de voir mon personnage, j’ai beaucoup de mal à jouer aux jeux en vue à la première personne.


BG : Quel est votre jeu préféré ?

Tmdjc

Tmdjc : Pour moi ce sera plutôt mon jeu préféré du moment (sinon ça va être long), c’est Street Fighter V. J’aime beaucoup le gameplay du jeu, comment ils ont réinventé les personnages, même si je n’aime pas du tout la politique de DLC du jeu.

Fqpeh : Je pense que je vais partir sur Soul Reaver. C’est la première fois où je me suis senties libre dans un jeu. L’ambiance, la réalisation, ce principe où tout était accessible suivant ton évolution, ou encore ce fameux passage entre le monde réel et le monde des esprits… tout ça m’a fasciné. C’était vraiment une expérience superbe.

BG : Si vous deviez être un personnage de jeu vidéo, vous choisiriez lequel ?

Tmdjc : Pour moi c’est facile, tout le monde le sait : c’est Ryu ! Imagine, le mec il a besoin de rien, il vit avec rien, il a juste son sac à dos, quand il a besoin de se déplacer un petit hurrican kick et hop ! T’as besoin d’attraper un truc, tu sautes, hop un dragon punch ! Quand t’as besoin de faire cuir un truc, hop un petit shakunetsu hadoken. C’est la vie, c’est Ryu !

Fqpeh : J’hésite… peut-être Jade dans Beyond Good & Evil. J’ai gardé le souvenir d’une femme indépendante, plutôt forte, qui part à l’aventure et défend ses convictions politique. Je l’ai trouvé vraiment bien et charismatique ce personnage.

SECTION 2017

BG : Quelles sont vos attentes pour l’année 2017 ? que ce soit en jeux vidéo et projets

Fqpeh : Question jeu vidéo j’en ai aucune idée parce que je ne regarde pas forcément ce qui va sortir durant l’année, mis à part peut-être un Beyond Good & Evil 2 bien sur, même si ça me semble impossible en 2017 (rires).
En terme de projets de podcasts, j’ai enregistré pas mal de trucs. J’ai deux projets de podcasts solo, principalement autour de la santé dont un qui est très personnel qui parle de la fibromyalgie, maladie évolutive qui touche beaucoup de monde mais qui n’est pas très connu. Je ne sais pas encore sous quel format mais on verra bien ! Et j’ai aussi un autre projet, qui va probablement s’appeler (attention exclusivité !) Entre Nous Soit Dit, qui traitera de sujets divers et variés, même si je ne suis pas sur du format final,.

Tmdjc : S’il devait y avoir un jeu vidéo que j’attends avec impatience ce serait Marvel Vs Capcom Infinite. J’attends vraiment de voir ce qu’ils ont fait avec la licence.
En terme de podcast, j’aimerai pouvoir en faire beaucoup plus. La vie de tous les jours m’oblige à freiner cette activité et j’en suis peiné. Je vais essayer de m’organiser pour pouvoir en refaire davantage, en privilégiant la qualité à la quantité.

BG : Nous avons beaucoup aimé l’émission Papa & Lili (podcast avec Tmdjc et sa fille), il y a-t-il de nouveaux épisodes de prévus ?

Tmdjc : Le deuxième épisode est monté depuis deux ans (rires) mais à causes de divers soucis je n’ai pas encore pu le mettre en ligne. J’aimerai beaucoup continuer cette émission que je suis très content de la faire avec elle.

BG : Même question pour DéMaJe ? peut-on espérer une sorte de “revival” ? Note : DéMaJe était une émission de débats sur le site Jeuxvideo.com qui s’est arrêtée après une saison

Tmdjc : Je ne referai pas DéMaJe en l’état parce que je pense être arrivé au bout du concept. Ce qui a signé la fin de DéMaJe c’est que je voulais faire évoluer la formule, mais pas dans le même sens que Webedia qui avait fraîchement racheté Gaming Live. DéMaje en l’état est pour moi terminé, mais si je trouvais le lieu et les moyens d’en faire la nouvelle version que j’imaginais, je serais heureux de me lancer dans l’aventure.

SECTION GÉNÉRALE

BG : Tmdjc, avec tes connaissances du jeu de combat, et vu que c’est la mode en ce moment, pourquoi ne pas envisager l’écriture d’un bouquin ?

Tmdjc : Sans en dire trop car il s’agit de projets assez secrets, il y a plusieurs ouvrages en préparation. Je n’ai pas de dates pour le moment car Il nous faut encore régler quelques problèmes de droits avant de les concrétiser.

BG : Tmdjc, on connaît ta passion pour les OST de jeux vidéo, mais quelle autre musique écoutes-tu ? même question pour toi Fqpeh

Tmdjc : J’écoute beaucoup de chiptune, de musiques de jeux vidéo car je les rattache beaucoup aux émotions que ces jeux m’ont procuré. Il y a des musiques de jeux que je trouve extraordinaire : les Megaman, l’OST de Donkey Kong Country… il y a vraiment des jeux qui ont une ambiance musicale qui me font voyager. Et il y a pas mal de jeux modernes qui tapent dans des artistes que j’aime beaucoup, comme Carpenter Brut avec l’OST de Fury (qui est a tombé par terre), avec une dédicace aux copains en vous conseillant d’écouter le podcast Les Démons Du Midi.
J’adore la musique en général, je pense écouter de tout, même si j’ai un peu de mal avec la musette (rires). Et il y a un projet d’émission encore secret qui parlera de musiques…

Fqpeh : J’écoute peu de musiques de jeu vidéo, je ne suis pas forcément fan du style 8-bits, même si comme Tmdjc je vais écouter des morceaux de jeux qui vont me rappeler des émotions. Après j’écoute aussi beaucoup de choses différentes, je tâtonne, je test et si ça me plaît tant mieux sinon je passe à autre chose. J’aime bien les trucs à la Massive Attack, les voix féminines… beaucoup de musiques de films, de séries (comme The L World)… plein de choses (rires). Daventage rock, alternatif, parfois des trucs plus expérimentaux ou du plus speed comme du Nine Inch Nails.

BG : En tant que parents, souhaitez vous partager votre passion du jeu vidéo et comment l’envisagez vous (rétro, pas rétro etc…) ?

Fqpeh : On a envie de partager plein de passions avec nos enfants. On a fait découvrir à Lili des jeux rétro, comme Mickey Castle Of Illusion. Mais pas que, Lili a aussi joué à Journey. On joue avec elle (j’aime beaucoup jouer à plusieurs, partager la partie avec les autres), et petit à petit on va tester différents types de jeux, voir comment elle réagit par rapport à la difficulté, s’il y en a ou pas…

Tmdjc : Ce que j’aime c’est de la regarder découvrir. Elle a beaucoup accroché à Journey et quand elle a découvert qu’à un moment elle n’était pas toute seule, qu’elle n’était pas sûre que ce soit la machine ou un autre joueur, c’était une expérience que je trouvais très intéressante. Il y a aussi certains jeux qui ne lui font pas de cadeaux : on parlait de Donkey Kong Country, elle a beaucoup de mal avec la difficulté que nous on trouve normal parce qu’on a grandi avec. Mais il y a surtout beaucoup de jeux où l’on joue ensemble, comme Mario Kart Double Dash sur Gamecube auquel on joue très souvent tous les trois.
Là elle commence à avoir un âge (elle vient d’avoir 11 ans) où elle peut faire des jeux plus scénarisés, c’est intéressant de la voir évoluer dans une histoire.

Fqpeh : Je voulais juste rajouter, je trouve intéressant quand tu commences un jeu comme Journey, tu ne sais pas ce qui se passe ni comment jouer. En règle générale, j’aime arriver dans un jeu et de ne pas savoir quel est l’univers, comment je fais pour me déplacer, et découvrir tout ça au fur et à mesure. Je trouve ça génial et ce serait dommage de ne pas permettre à un enfant de découvrir ces univers là, qui sont très variés et qui permettent de découvrir beaucoup de choses. La dernière fois elle était en train de faire une énigme avec moi sur The Witness, et je trouve ça super . Je penses que les jeux vidéo apportent beaucoup en terme de motricité, d’intellect… c’est vraiment une richesse et il serait dommage de passer à côté. Ca fait forcément partie de sa vie et en plus elle y prend beaucoup de plaisir, ce qui est parfait !

BG : Nous avons remarqué que les filles ont tendance à sélectionner plus souvent des personnages féminins quand elles jouent à des jeux de combat alors que les garçons jouent avec tous les personnages. Fqpeh, penses-tu avoir des problèmes d’identification quand tu joues ?

Fqpeh : J’ai découvert quelque chose d’intéressant : Séb ne s’identifies pas comme lui étant dans le personnage mais comme lui qui dirige le personnage. Moi personnellement, je m’identifie la plupart du temps comme étant le personnage. Quand j’étais plus jeune, c’était important pour moi.

BG : Fqpeh, cela ne fait il pas trop mal de perdre constamment à Street Fighter II contre Tmdjc ?

Fqpeh : (rires) On ne joue quasiment jamais à Street Fighter II, je le trouve trop difficile, trop contraignant… on joue beaucoup plus à Street Fighter V et, honnêtement, au début c’est très décourageant de jouer contre Séb, car lui il y joue depuis 1992 si je ne me trompe pas !

Tmdjc : 1988, j’ai appris ça récemment ! j’ai découvert Street Fighter en 1988 !

Fqpeh : Il a du coup plus d’entraînement que moi, il faut aussi que je trouve la bonne manette… c’est très dur, c’est la première fois que je joue aussi intensément aux jeux de combat, c’est un vrai entraînement, comme un véritable sport de combat. Au début c’était rageant… mais maintenant c’est beaucoup plus équilibré, il y a des moments où je joue à fond et où je gagne, et ça fait vraiment plaisir (rires) !


Warning: Missing argument 1 for cwppos_show_review(), called in /homepages/33/d652191068/htdocs/clickandbuilds/BesideGames/wp-content/themes/flat/content-single.php on line 39 and defined in /homepages/33/d652191068/htdocs/clickandbuilds/BesideGames/wp-content/plugins/wp-product-review/includes/legacy.php on line 18