Rêver, s’évader et trouver la 4G.

C’est qu’à force de vouloir à tout prix finir les jeux que l’on a acheté/eu en cadeau/downchargé comme des malades, on pourrait presque oublier le simple plaisir de jouer.
C’est tout con, très cliché, je sais, mais je l’ai quasiment oublié ce plaisir. J’amasse des jeux puis je les classe dans des petites sections bien ordonnées : « PAN PAN PAN » pour les FPS, « DINOOOOOOOOOO » pour les jeux avec des dinos (car ils ont le droit à leur propre catégories, on ne déconne pas avec les dinos) ou la non moins fameuse catégorie « A FAIRE BORDEL » qui représente à la fois une pile de la honte et un gouffre de temps abyssal. Bref, difficile dans tout ça de (re)trouver le simple plaisir de jouer.

Et puis il y a A Short Hike qui arrive dans ta vie.
Et ça chamboule beaucoup de choses, croyez-moi.

Le titre du jeu ne ment pas : il s’agit bien d’une courte randonnée. Il ne propose pas moins, mais il offre tellement plus… Vous jouez un jeune oiseau qui arrive sur une paisible île remplie d’autres animaux anthropomorphes. Chacun et chacune vaquent à leurs occupations, que ce soit jouer en bord de plage, faire un château de sable, devenir super grimpeur de montagne… le tout est vivant, joyeux, amusant, et l’on s’y sent tout simplement bien. D’un bord de plage on découvre des cascades, des montagnes… on plane, on court, on saute, on s’amuse tout simplement dans cet environnement naturel aux couleurs vives. La musique douce et joyeuse qui accompagne nos pas nous conforte encore plus dans ce sentiment de joyeuseté, formant de plus en plus un véritable cocon qui nous enveloppe tranquillement. Et on s’y sent bien, tout simplement.

Dans A Short Hike, nous dirigeons de façon très naturelle et réactive notre personnage dans un environnement à la direction artistique qui rappelle un mix entre des graphismes époque Playstation One et le dessin aux traits presque grossiers, aux couleurs bien choisies et donnant un cachet immédiatement chaleureux à l’ensemble. Les angles de caméra surprennent au début : ils donnent parfois l’impression d’être devant un faux jeu en vue à l’isométrique, pour mieux reculer à certains moments et accompagner nos survols de l’île. Il y a parfois quelques petits soucis de lisibilité, mais comme on est là pour prendre notre temps et nous balader, on n’y fait quasiment pas attention. On continue au contraire à courir un peu partout, ramasser des coquillages, parler à tout le monde et découvrir des petites histoires toutes simples mais qui donnent vie à ce petit monde. Imaginez un de ces jeux de plate-forme 3D de l’époque Nintendo 64, quand c’était les débuts. Vous y ajouter une véritable maniabilité et vous enlevez tout ce qui pouvait être un frein à ce sentiment de liberté et de découverte : vous pouvez enfin vous faire une idée du simple bonheur qu’est de se balader dans A Short Hike. C’est même selon moi ce qu’il fait que l’on accroche autant au jeu : il nous donne toutes les bonnes clés pour nous amuser et nous pousser à toujours plus explorer, et ce malgré les fameux problèmes de caméra et de soucis d’estimation des distances. Mais rien de rébarbatif, comme je le disais : on a tout le temps. Prenons le pour une fois.

Et qu’est-ce qu’on y fait sur cette île alors ? Oh, il y a bien un objectif « final » qui est d’aller à un endroit précis, mais très vite vous l’oublierez pour simplement vous balader. Parler aux gens. Découvrir que l’on peut planer et s’émerveiller devant cette nouvelle liberté de mouvement. Pas de barre de santé, pas d’ennemis… juste le plaisir de baguenauder en ramassant divers objets qui font office de « quêtes » pour obtenir d’autres moyens de vous balader et d’aller toujours plus haut dans les montagnes de l’île… mais chut, j’en dis trop. A Short Hike ne vaut le coup que si vous y allez sans véritablement connaître ce qui va vous attendre. Dans tous les cas, soyez prévenu.es : ce sera un vrai bonheur.

Pas de tire-larme inutile, juste un vrai moment d’émotion qui, du long de ses deux petites heures, vous aura marqué. Une vraie parenthèse à la portée universelle, qui veut simplement que vous vous sentiez bien un court moment, tout en vous rappelant qu’il faut prendre soin de vous et de ses proches, surtout en ces temps-ci… Une vraie pépite.

A Short Hike, un fabuleux voyage dispo’ sur PC pour un prix tout doux.